Le télétravail et la prévention de la pandémie

« Le télétravail: une mesure de prévention ? »

La pandémie de Covid-19 nous a tous plongés dans la prévention. Et nous y sommes toujours !

Les dernières mesures gouvernementales semblent tenter de privilégier le télétravail. Est-ce une mesure de prévention de la contamination ?

9 principes généraux de prévention

Selon les 9 principes généraux de prévention, inscrits dans le Code du travail (article L. 4121-2), le 1er principe indique d’éviter le risque, soit en le supprimant, soit en ne s’exposant pas au danger (le danger ici est le virus).

Nous sommes en présence d’un risque biologique, d’un virus transmissible entre individus par voie aérienne et par contact.

Les contaminations peuvent être évitées ou réduites, si l’on se tient à distance, par exemple en restant dans nos foyers (télétravail, confinement), soit en ayant des règles adaptées et respectées en entreprise (1 par bureau, ou port de masque en espace de travail partagé). Nous recommandons de s’inspirer des recommandations du dernier protocole sanitaire.

Rappelons que le port du masque n’est pas une réponse de 1er ordre, car cet équipement de protection individuelle ne doit venir qu’après des mesures de protection collectives. En effet ,les protections individuelles viennent en 5ème position parmi les principes généraux de prévention.

De nouveaux risques

Nous avons aujourd’hui un an de recul pour indiquer que le télétravail peut engendrer de nouveaux risques.

Le premier risque pour l’entreprise, et que certains redoutent, serait la baisse d’implication, de performance, de motivation des salariés. Ceci est de l’ordre de la crainte non fondée, car au contraire, les salariés sont en réalité impliqués et performants, voire plus performants en télétravail !

Lorsque le télétravail n’est pas mis en place, c’est parfois à cause d’un biais cognitif de la part de managers, et une confirmation de cette croyance de plus faible performance des salariés en télétravail. A cela peut s’ajouter une sous-estimation du risque lié à la pandémie, un biais d’optimisme ou d’illusion de vulnérabilité, laissant croire que la maladie et ses complications n’entreront pas dans notre entreprise. Ou enfin, le fatalisme.

Quels sont ces risques liés au télétravail ?

  • les risques de TMS (troubles musculo-squelettiques, liés à une mauvaise posture devant son écran, et à un manque d’exercice physique sont installés),
  • les risques Psycho-Sociaux : liés à l’isolement, à la charge familiale (et plus particulièrement pour les femmes), à l’hyper-connexion au travail, aux écrans, au manque possible de soutien par ses pairs ou ses managers.

Ces risques sont bien réels, vécus par une part importante des salariés.

Tenez-vous compte des risques associés au télétravail ? Nos conseils

D’ailleurs, si vous avez opté pour le télétravail (complet ou partiel), ces risques doivent être évalués et indiqués dans votre Document Unique. Et quelles mesures prenez-vous afin de réduire ces risques ? Elles doivent être indiquées également dans votre Plan d’actions Santé et Sécurité. Est-ce le cas?

Le télétravail a induit en effet une irruption du travail dans la sphère familiale, et une difficulté à cloisonner peut être réelle pour les salariés ou les chefs d’entreprise. Il est souhaitable de chercher à accompagner les salariés lorsque le télétravail est mis en place, même plusieurs mois après. Nous ne pouvons que recommander de

  • conserver le lien,
  • créer des moments conviviaux à distance,
  • inciter les salariés à prendre du repos.

Ce sont des moyens pour ne pas laisser s’installer les risques psycho-sociaux liés au télétravail. Les salariés peuvent être amenés à se rendre sur leur lieu de travail, l’entreprise, dans la semaine, afin de leur permettre de casser la routine et dynamiser la semaine.

Que conclure ?

En conclusion, il n’y a pas de solution actuelle 100% efficace contre la pandémie, et ne faisant pas apparaître d’autre risque. Cependant le télétravail reste à privilégier, comme nous l’avons indiqué, sur la base des 9 principes généraux de prévention. Bien sûr, il est mis en place grâce à une entente préalable et indispensable entre salarié et employeur, même s’il ne peut être imposé aux entreprises par l’inspection du travail.

Qu’en pensez-vous ?

Pour approfondir, notamment les questions juridiques liées au télétravail : INRS.

Auriez-vous besoin de l’aide d’un IPRP pour l’évaluation des risques liés au télétravail ?

Laisser un commentaire